Avec Ubuntu Core 22, Canonical s'attaque au temps réel dur dans les applications robotiques et industrielles

Ubuntu Core 22

[EMBEDDED WORLD] En préambule du salon Embedded World, la société Canonical, qui assure le soutien et le suivi de la distribution Linux Ubuntu, a annoncé la disponibilité générale en téléchargement d’Ubuntu Core 22, une variante conteneurisée de la distrinution Linux Ubuntu 22.4 LTS (Long Term Support) et optimisée pour les objets connectés et les équipements de périphérie de réseau (edge).

Si l’on en croit Canonical, Ubuntu Core 22 vise à aider les équipementiers à relever les défis complexes de la gestion et de la sécurité des objets connectés dans des déploiements à grande échelle grâce à un système d'exploitation ultrasécurisé, résilient et nécessitant peu d’interventions, le tout soutenu par un écosystème croissant de partenaires fournisseurs de semi-conducteurs et concepteurs d’équipements en sous-traitance.

« Notre objectif chez Canonical est de fournir du logiciel open source sécurisé et fiable partout, depuis l'environnement de développement jusqu’au cloud, et désormais jusqu'à la périphérie de réseau et aux équipements connectés, indique Mark Shuttleworth, le CEO de Canonical. Avec cette nouvelle version, et avec le noyau temps réel d'Ubuntu, nous sommes prêts à étendre les avantages d'Ubuntu Core à l'ensemble du monde embarqué. » Pour rappel, la version Linux Ubuntu 22.04 LTS, disponible depuis avril dernier, se distingue notamment par l’intégration d’un noyau temps réel (pour l’heure disponible en version beta) et vise à offrir les performances, la garantie de latence ultrafaible et la sécurité qu’exigent les infrastructures critiques. Le noyau temps réel, qui intègre le jeu de correctifs PREEMPT-RT (*), doit aussi permettre de répondre à des cas d’usage pointilleux au niveau latence dans des domaines comme l’automatisation industrielle, l’automobile et la robotique.

C’est donc ce noyau que l’on retrouve dans Ubuntu Core 22 qui fournit également une version Ubuntu robuste et entièrement conteneurisée, qui décompose l'image Ubuntu en paquets appelés « snaps », y compris le noyau, le système d'exploitation et les applications. Chaque « snap » dispose d'un sandbox (bac à sable) isolé qui inclut les dépendances de l'application, afin de rendre cette dernière totalement portable et fiable.

Chaque équipement fonctionnant sous Ubuntu Core dispose en outre d'un App Store IoT propre, qui offre un contrôle total sur les applications embarquées sur l’équipement et qui permet de créer, publier et distribuer des logiciels sur une seule plate-forme, précise encore Canonical. Le système garantit en outre des mises à jour OTA (over-the-air) transactionnelles et critiques du noyau, du système d'exploitation et des applications. Ubuntu Core, ajoute l'éditeur, offre également des fonctions de sécurité telles que le démarrage sécurisé, le chiffrement complet du disque, la récupération sécurisée et le confinement strict du système d'exploitation et des applications.

Rappelons toutefois qu’Ubuntu Core ne s’adresse pas aux équipements aux ressources très limitées. A titre d’information, l’empreinte minimale d’une image d’Ubuntu Core 20 était de l’ordre de 256 Mo de mémoire RAM et de 512 Mo de mémoire de stockage avec un processeur monocœur cadencé au moins à 500 MHz.

A noter qu’Advantech, société bien connue du secteur de l’embarqué, est un partenaire, fournisseur de plates-formes matérielles, dûment certifié de Canonical pour l'intégration notamment de la distribution Ubuntu 22.4 LTS.

(*) Les distributions antérieures d'Ubuntu proposaient jusqu'alors un "low latency kernel", adapté à des temps de réponse de l'ordre de la milliseconde et moins intrusif que les correctifs PREEMPT-RT conçus pour le temps réel "dur".